A propos de moi

photo profil Mathilde

Mathilde

date de naissance

Née le 08 décembre 1995

Lieu de naissance

Près de Lille

Localisation actuelle

Actuellement à Marseille

About Me

Quand je songe à mon enfance, mon adolescence… Je n’ai pas de souvenirs d’un « moi » non préoccupé par son apparence. D’aussi loin que je m’en rappelle, j’ai toujours eu une relation assez ambiguë avec mon corps. Alors que je n’étais qu’en primaire, certains événements de la vie ont généré chez moi des crises d’angoisses. Et ma façon de les apaiser, c’était d’avaler des biscuits, des gâteaux, des bonbons, du chocolat… Je mangeais mes émotions.

Pour autant, je n’ai jamais été trop grosse ni trop maigre. Lorsque je calculais mon IMC, j’étais au milieu de la zone « Normale ». Néanmoins, je me suis constamment sentie énorme par rapport à mes amies. Je me comparais sans cesse à elles, aux filles de mon collège, de mon lycée et je tirais toujours la même conclusion : je suis trop grosse.

J’avais cette fragilité, ce manque de confiance en moi et en mon corps qui m’a conduit à faire un régime. Et sans m’en rendre compte, je suis insidieusement tombée dans le cercle infernal de l’anorexie à 19 ans. Sur cette photo, j’étais à ma troisième année d’anorexie. Je pesais 38 kilos et pour moi, ça me paraissait énorme.

logo miniature

C’est pourquoi j’ai décidé de partager mon histoire en écrivant un livre, mais aussi avec ce projet de site internet. L’une des raisons pour lesquelles j’ai commencé à blogger est de vous prouver que la guérison est possible et accessible pour tout le monde. Quand bien même vous êtes malades depuis des mois voire des années, que vous avez cette impression d’être au plus bas mais de continuer de creuser : vous allez y arriver !

Après deux hospitalisations de plusieurs mois et de nombreuses thérapies entreprises, l’anorexie avait mis son voile sur mon cerveau. Je ne parvenais plus à me détacher d’elle, je ne réussissais pas à l’abattre, elle paraissait bien plus forte que moi. Je m’étais préparée à accepter d’être malade toute ma vie, j’avais perdu espoir. Dans ma tête, l’anorexie avait eu raison de moi. Mais je n’ai cependant jamais abandonné et j’ai fini par combattre mes démons !

help-a-propos

Cependant, je tiens à préciser que je ne suis pas médecin, ni psychologue ou infirmière. Et d’ailleurs, je recommande plus que fortement d’être accompagné par un spécialiste, un thérapeute qui saura vous aider à sortir de ces troubles. Me concernant, je ne suis qu’une rescapée, une ex-anorexique qui souhaite témoigner et vous faire part de mon histoire. Mais gardez bien en tête que je suis différente de vous, comme vous êtes distinct de chaque individu habitant cette planète.