comment-faire-un-bullet-journal

Comment faire un bullet journal ?

Comment faire un bullet journal ?

Comme je disais dans l’article précédent, l’avantage du bullet journal, c’est qu’il est vierge et donc 100% personnalisable, diy (do it yourself). Mais ça peut aussi faire peur, parce qu’on ne sait pas par où commencer. Je vais donc créer un article pour répondre à ta question de comment faire au début d’un bullet journal. Ce sera comme un “guide” pour débutant, étape par étape. Sachant que je n’ai pas un master en Bujo, donc ça va être un guide pour bullet journal “facile”

Je vais donc commencer par te préciser quelles fournitures tu peux utiliser, le vocabulaire à maîtriser (très simple), te dire par quelles pages commencer et te donner mes conseils pour tenir un bullet journal. 

Là, tu te dis peut-être “woooow, mais il y a plein de trucs à maîtriser en fait ?!”. Mais non, ne te décourage pas parce que vraiment, c’est très simple et surtout, tu le fais comme TOI tu veux. Donc pas de quoi te mettre la pression 🙂 

Quels matériels pour commencer un bullet journal ?

Ça, c’est mon matériel ! Mais je l’ai acquis sur plus de 5 ans.

materiel-bujo

En réalité, au début, tu as juste besoin d’un carnet et d’un stylo. Ce que je veux dire, c’est que je te conseille de ne pas te lancer dans une session shopping à 200 balles avec tout le matériel de pro. Ça ne sert à rien de mettre la charrue avant les bœufs. Parce que si ça ne te plaît pas, tu auras juste perdu de l’argent. Et surtout, si ça se trouve, toi, tu as envie de créer quelque chose de très simple, donc tu n’as pas besoin de stylos, de tous les coloris, de fluo, etc.

#1 - Le carnet

Mais la base, ça reste le carnet. En vrai, tu peux prendre n’importe quel cahier, ça fera l’affaire. Le format est souvent en A5. Et généralement, on prend un carnet à point, dit doté ou poitillé, car il permet une certaine structure tout en restant flexible. Après, tu peux prendre tout blanc ou ligné, quadrillé…

Les deux marques les plus connues et recommandées pour le bullet journal, c’est Moleskine et Leuchtturm1917. À l’époque, j’avais un Leuchtturm, et j’ai repris le même (juste avec une couverture différente). Et je ne suis pas déçue (sinon, je n’aurai pas re-commandé !). C’est vraiment de très bonne qualité.

Moleskine – Carnet A5 :

Leuchtturm1917 (que j’avais quand j’étais malade)

Leuchtturm1917 (que je viens d’acheter – il existe plusieurs couleurs)

#2 - Le(s) stylo(s) “classiques”

Moi, je suis une fan de stylo, donc j’en ai plein haha.

Mais tu peux commencer par un stylo noir, ce sera très bien si tu n’as pas envie d’y mettre trop de budget.

Je te mets les stylos que j’utilise (qui sont ceux les plus recommandés pour le bullet journal). Entre parenthèses, tu as la taille de la mine.

J’ai plusieurs couleurs (que tu peux voir sur les photos)

  • Pigma Micron (mes préférés) : j’ai toutes les tailles de mine mais j’aime mieux la 05 et 08.
  • uni pin (0,6 & 5)
  • Stabilo Sensor (F)
  • Faber Caster (S)

Les tailles des mines sont variées. Donc le mieux, c’est que tu testes en magasin. 

Tu les trouveras dans une papeterie, chez Cultura, la Fnac, le Furet du Nord, etc. 

Si t’as la flemme et que tu veux avoir un « kit de base » de stylo de bonne qualité, je te conseille l’un des deux :

Set Pigma Micron :

Set Faber Castell

#3 - Les stylos de teintes plus variées

Moi j’aime bien mettre de la couleur donc j’ai aussi les Staedtler en 0,3 mm. Mais tu as d’autres marques comme par exemple : 

Stabilo

Staedler (ceux que j’ai)

#4 - Les feutres en extras 

J’ai aussi des feutres Faber Caster brillant, métallic : je les utilise pour écrire sur les papiers-cadeaux généralement. Et je l’utilise rarement dans mon bullet journal.

Ceux de la marque Tombow sont aussi très réputés pour le bullet journal.

#5 - Les crayons de couleurs

Encore une fois, j’aime bien mettre de la couleur, donc j’utilise des crayons de couleurs par parcimonie. Certains préfèrent les feutres. Perso, je ne trouve pas ça génial parce que ça bave sur la page d’après, ça traverse. Donc c’est moins soigneux je trouve.

#6 - Crayon de bois 

Je sais, “Crayon de bois” ça vient du Nord haha. On dit aussi un crayon gris. Mais la plupart des gens disent “Crayon de papier”. Tu peux l’utiliser pour des dessins, avant de repasser au-dessus avec un crayon noir.

#7 - Stabilo Pastel

J’aime bien aussi utiliser des Stabilo mais de couleur pastel.

Stabilo (ceux que j’ai)

Stabilo Swing cool

#8 - Extras

Tu peux aussi utiliser du washi tape (c’est du ruban adhésif décoratif), des pochoirs pour t’aider à dessiner des formes régulières, des stickers ou des tampons pour décorer et personnaliser ton journal. 

Personnellement je n’utilise pas tout ça.

#9 - Et enfin, je dirais : un compte Pinterest !

Moi, c’est sur Pinterest que je trouve toute mon inspiration ! Tu peux aussi en trouver via des comptes Instagram ou sur YouTube. Mais Pinterest c’est top pour enregistrer des images, les classer…

Et comme je l’utilise pour moi-même, je vous partage tous mes tableaux pour vous inspirer ! 

Encore une fois, tu n’es pas obligé d’avoir tout ça : au début, tu peux commencer avec un journal (bon ça c’est indispensable), et ensuite tu peux prendre quelques stylos et c’est tout. Tu verras avec le temps. Moi, tout ça, je l’ai acquis en plus de 5 ans. Parce que sinon, ça fait quand même une sacrée dépense ! 

D’ailleurs, vu que j’ai plein de stylo, j’ai une trousse pour les ranger ! C’est une trousse télescopique : je l’aime trop ! Je l’ai prise ici : 

La trousse que j’ai choisie

Celle avec laquelle j’ai hésité

glossaire du bullet journal : 

Quelques mots de vocabulaire pour t’aider à taper les bons mots-clés sur Pinterest, ou ailleurs (Google, YouTube, Instagram…)

Les mots sont en anglais car le bullet journal est une méthode qui nous vient des États-Unis.

Donc si tu ne maîtrises pas trop l’anglais technique du bujo, je t’explique tout : 

  • Bullet journal – et son diminutif  “bujo”. Ça correspond donc au journal.
  • Key – Clé : Aperçu de la façon dont tu organises les informations de ton journal, en gros, c’est la légende. Ça répertorie tous les symboles que tu vas utiliser. Perso, moi je ne fais pas cette page.
  • Index : C’est un peu un sommaire, une table des matières de ton bullet journal. Donc tu mets le titre de la page et le numéro correspondant (soit ton journal est pré-numéroté, soit tu le numérotes). Perso, j’avais commencé à le construire l’index, mais je l’ai pas tenu.
  • Layout : C’est la mise en page
  • Monthly spread / montly layout : Vue d’ensemble mensuelle, c’est comme le calendrier mensuel.
  • Weekly spread / weekly layout : Vue d’ensemble d’une semaine. C’est la même chose mais sur une semaine.
  • Daily spread / daily layout : vue d’ensemble de la journée si tu souhaites organiser ton quotidien.
  • Future log : C’est une vue d’ensemble sur les mois à venir (sur 6 ou 12 mois, voire moins : ça dépend quand tu commences ton journal).
  • Tracker : C’est un outil de mesure pour suivre des habitudes. Je vais dédier un article de blog à ce sujet.
  • Collections : Ce sont des pages thématisées. Je vais en parler dans mon article sur les idées de pages.
  • Frame : c’est des cadres décoratifs, pour entourer un texte, une citation, un titre, etc.
  • Separator, text divider : Ce sont des lignes pour séparer des éléments de ta page.
  • Doodle : ce sont des petits dessins qui permettent d’illustrer.
  • header / banner : ce sont les titres, les bannières en en-têtes.
  • Lettering : C’est l’art de dessiner des lettres.
  • Spread : C’est une vue générale sur deux pages.
  • Ghosting : c’est lorsque l’encre de la page précédente transparaît à travers la page actuelle.
  • Bleeding : c’est lorsque l’encre traverse carrément la page et marque la suivante. 

Voilà, ce n’est pas à connaître par cœur. Mais au moins, tu connais un peu mieux. Et ça te permet d’être plus familière au vocabulaire pour réaliser de meilleures recherches si tu le souhaites sur Internet (et notamment Pinterest).

D’ailleurs, les divider, séparateurs, cadres, lettering… je les rassemble tous dans ces tableaux Pinterest qui se trouvent ici : 

Par quelles pages commencer ?

Bon maintenant que tu es équipé, et que tu connais mieux le vocabulaire, on peut commencer concrètement ton bujo ! 

En vrai, il n’y a pas de règles, pas de méthode spécifique à respecter. Tu le fais vraiment comme TOI, tu veux, encore une fois. 

#1 - La première page

On commence par le commencement : la première page. 

Et justement, cette première page pose souvent problème. Parce qu’on a envie de faire quelque chose de beau. Et on a peur de rater cette première page, qu’elle ne soit pas parfaite… Et bref, du coup, on ne commence jamais. 

Donc si tu te sens concerné, on va faire plus simple : saute la première page. Tu la feras plus tard. 

Mais comme idée, je t’ai mis mon tableau “Première page” sur Pinterest :                                             

Sachant que, n’oublie pas, tu peux faire quelque chose de très simple. Juste écrire “Mon bullet journal”, c’est très bien aussi, tant que toi ça te va.

#2 - Les pages les plus courantes pour débuter 

Tu peux donc commencer par la page qui présente ta légende (Key) si tu le souhaites. Puis ensuite, tu peux créer l’index pour présenter ta table des matières.

Perso, je n’accorde pas d’importances à ces pages et je ne les fais pas.

Ensuite, tu peux créer le “Future Log”. 

Ça te permet d’avoir un calendrier annuel, ou juste des mois à venir. Donc si comme moi, tu commences au cours de l’année, ce n’est pas grave, tu mets les prochains mois jusqu’à la fin de l’année. Et ensuite, tu y notes les événements et grandes tâches prévues par mois.

#3 - Les pages d’organisations / planner

Perso, j’aime bien créer une page de présentation par mois. 

Ensuite, je fais un spread (une double-page) avec une vue mensuelle : un calendrier du mois notamment. Et parfois, je rajoute la todo liste du mois et les grands rendez-vous, les objectifs mensuels, des notes importantes, etc.

Ensuite, tu peux réaliser une vue de la semaine. Mais ça te demande déjà un peu plus de régularité. 

Me concernant, parfois, je prends le temps de le faire, parfois non. Ça dépend du temps que je m’accorde. Et en vrai, ce n’est pas grave si parfois, tu fais la vue de la semaine, et parfois non. Le but, ce n’est pas de s’imposer la perfection. On reviendra sur ce point après 🙂 

#4 - Les collections 

Et ensuite, tu peux créer plein de pages différentes. Tu as une possibilité infinie car ça dépend de toi. Je vais te donner pleins d’idées de page pour ton bullet journal dans un article dédié. 

Je te donnerais notamment celles que j’avais dans mon bullet journal lorsque je souffrais d’anorexie. 

Mes conseils pour ton bullet journal :

Conseil n°1 : Fais TON bullet journal

Le premier conseil que je vais te donner, c’est de prendre du recul face aux conseils que tu vois sur Internet justement ! Parce que ce sont des CONSEILS, pas des règles à appliquer. Un bujo, c’est quelque chose de fun, pour prendre soin de toi. Donc ne cherche pas à appliquer tout ce que tu vois à droite à gauche. 

Pose-toi et demande-toi : de quoi tu as besoin TOI ? Fais le parallèle avec les différentes parties de ta vie et note-toi ce que tu souhaites mieux organiser. Ou veux-tu de l’organisation dans ta vie ? Pour tes cours, ton travail ? Pour ta santé mentale, mettre en place des routines ? Pour trouver un système d’organisation de l’emploi du temps de tes enfants (si tu en as) ? Pour suivre tes symptômes ? Pour avoir un agenda qui répertorie des rendez-vous, tes événements ? Pour avoir une vision globale de tes projets de vie ? 

Là, ce n’est peut-être pas assez concret, mais dans mon prochain article, je vais te donner pleins d’idées 🙂 

Mais garde bien en tête que tout ce que je te présente là, c’est MON organisation, par rapport à MA vie, MES goûts, MES envies. Il n’y a pas une seule bonne façon de tenir un bullet journal. Parce que c’est personnalisé, donc il y a autant de façon de faire que de personnes qui en ont. 

Conseil n°2 : Ne cherche pas le perfectionnisme

Pas simple, je sais… Moi-même, je suis une grande perfectionniste. Mais c’est pour ça que dès le départ, il faut partir dans l’idée que ce n’est pas un concours. Le but, ce n’est pas de créer quelque chose de parfait. C’est juste de créer quelque chose qui te plaît ! Oui, tu vas faire des erreurs, oui tu auras des pages moins belles. Et alors ? Ce n’est rien de grave. De plus, ton carnet est vivant. Il évolue avec toi. Il y a des choses que tu vas noter, qui ne seront plus valables avec le temps. Mais ce n’est pas grave, ça fait partie de ton histoire. Une amie a regardé mon bullet journal et m’a dit “J’adore, on voit que c’est fait à la main, y’a plein de petites imperfections, et c’est ça qui le rend beau”. Bah voilà, elle a tout résumé !

Conseil n°3 : Ne te compare pas

C’est lié aux deux premiers points. Mais vraiment, ne te compare pas. Ça ne sert à rien. Concentre-toi sur TON bullet journal. Encore une fois, ce n’est pas un concours. C’est une activité de kiff. 

Conseil n°4 : Tu peux diviser ton utilisation par carnets

Qu’est-ce que j’entends par là ? À l’époque, j’avais plusieurs carnets : j’en avais 3. J’avais mon bullet journal, où je faisais plein de pages inspirantes et parfois des trucs d’organisation. Mais mes listes de tâches du quotidien, mes plannings… je les gardais dans un cahier classique. Parce que ça bougeait sans arrêt. Donc je préférais séparer ça. Et ensuite, je notais mon “journal intime” (soit tout ce que j’avais dans ma tête) encore sur un autre carnet. 

Donc si tu veux, j’ai le notebook qui est un carnet de notes avec une citation inspirante toutes les 10 pages. Et j’ai le self-care planner où tu as des organisateurs mensuels, semainier, des listes de tâches pour le quotidien, des listes des 3 choses positives par jour pour pratiquer la gratitude… Tu as une page pour noter tes objectifs du mois, et faire le bilan à la fin… et d’autres petits outils… Je te laisse découvrir ça ici : 

Conseil n°5 : Tu n’as pas besoin de savoir dessiner

Je ne suis pas douée en dessin. Vraiment. Donc comment je fais ?Avec les inspirations pinterest, les modèles, j’arrive à faire des dessins/petites déco qui me conviennent. Et comme je t’ai dit en introduction, tu n’as pas besoin que ce soit artistique. Tu peux faire des choses très simples sans aucun dessin. 

Mais ne te mets pas une pression de dingue à devoir faire des dessins incroyables. Ce n’est pas grave si tu rates, si tu as des gribouillis. Le perfectionnisme, c’est l’ennemi n°1 de l’action, de la productivité. Mais c’est l’allié de la procrastination. Donc vraiment, relativise vis-à-vis de ça 🙂 

Conseil n°6 : Commence petit

Ne commence par à préparer des dizaines de pages avec tout ce que tu vois sur Pinterest ou ailleurs. Sinon, tu vas te fatiguer et te dégoûter. Tu vas vite en avoir marre. Commence avec 2-3 pages, et tiens-le à un rythme qui te semble tenable.

Conseil n°7 : Inclus-le dans ta routine

D’ailleurs, pour le tenir sur le long terme, tu peux l’inclure dans ta routine. Soit le matin, ou le soir, ou juste le weekend. Tu n’as pas à le tenir tous les jours. Moi souvent, je le faisais 1 soir dans la semaine, et le weekend. Mais parfois, je n’y touchais pas pendant 2 semaines. Ce n’est pas grave, vraiment. Ce ne sont pas des devoirs, c’est une activité réconfortante, relax.

Pour t’aider, tu peux aussi choisir de le remplir dans un endroit agréable, de créer un environnement cocooning. Par exemple en allumant une bougie, ou avec de la musique, avec des lumières tamisées, etc.

Conseil n°8 : Inspire-toi

Vraiment, je le redis. Comment t’inspirer ? Moi je traînais tout le temps sur Pinterest. Et donc ça me donnait envie de le tenir, et ça m’aidait à me maintenir créative. J’adore Pinterest ! D’ailleurs, comme je reprends mon bullet journal, je vais mettre à jour souvent mes tableaux. Donc si tu veux, tu peux déjà suivre les miens 🙂 

Conseil n°9 : Pour toi ou à partager

Ton bullet journal, c’est le tien ! Donc tu choisis de le partager ou de le garder pour toi. Perso, je le montrais avec grand plaisir : j’en suis fière. Mais c’est aussi parce que je communique beaucoup sur mes ressentis. Donc j’ai rien à cacher on va dire. Mais je te dirais que de base, part dans l’idée que tu le garderas pour toi. Au moins, tu ne te censures pas et çe te permet de vraiment déverser tout ce que tu as dans ta tête. Le but, c’est de t’aider TOI, de te désencombrer la tête aussi. C’est ça le vrai but, pas de montrer aux autres que tu as un beau journal. Mais après, tu fais comme tu veux 🙂 

Conseil n°10 : Arrête si c’est trop de stress

Souviens-toi que le bullet journal est censé être un appui pour ta santé mentale, pour ton stress. C’est censé te faire du bien, t’apporter du réconfort. Si tu te rends compte que c’est trop de comparaison, trop de pression, trop de stress : arrête. Ça ne sert à rien de te faire du mal 🙂 Tu as déjà assez de stress avec pleins d’autres sujets dans ta tête. 

Et ce n’est pas un échec d’arrêter ! Juste, ça ne te convient pas et ce n’est pas grave. 

Voilà, je t’ai donné beaucoup d’éléments dans cet article ! Tu vas pouvoir te procurer ton matériel et commencer les premières pages si tu le souhaites. 

Dans le prochain article, je vais te donner pleins d’idées de pages pour ton bujo.

Tu souhaites recevoir un shot de bienveillance et de motivation pour ta guérison chaque semaine ?

Inscris-toi à ma newsletter pour des conseils exclusifs (PS :  J’ai des cadeaux pour toi 🤗)

Articles récents

Laisser un commentaire